La grue mobile de construction MK 88 de Liebherr : Au service du Seigneur

Jamais une grue n'avait été mise en œuvre d'une manière aussi spectaculaire, au cours de la longue histoire de l'église protestante de Naurod. Pendant des années, les intempéries s'en sont prises au bâtiment, rendant une rénovation finalement indispensable.

En ce samedi, quatre passerelles d'échafaudage ont été montées tout autour du clocher, à 30 bons mètres de hauteur.

Pendant des années, les intempéries s'en sont prises au bâtiment, rendant une rénovation finalement indispensable. Les monteurs d'échafaudages appelés à l'aide ont permis de rendre l'accès au bâtiment octogonal possible de l'extérieur jusqu'au clocher. À cette fin, ils ont assemblé au sol quatre passerelles d'échafaudage de plus de 20 mètres de longueur juste à côté de l'église. À partir de cet emplacement, la grue a levé les éléments jusqu'au clocher.

L'église a été bâtie entre 1727 et 1730 d'après les plans de Johann Jacob Bager, l'architecte de Nassau. Il s'agit d'un bâtiment à plan centré à base octogonale, de style baroque. Sa forme peu commune confère à cette église une notoriété allant bien au-delà des frontières de Naurod et en fait le symbole du quartier le plus au nord de Wiesbaden.

L'entreprise Riga Mainz, spécialiste des grues, avait l'engin qui convenait pour cette imposante intervention : la grue mobile de construction MK 88 Plus de Liebherr. Comme l'église se trouve en centre ville sur un espace très restreint et est entourée d'innombrables lignes électriques, seule une grue mobile de construction entrait en ligne de compte : ainsi, il n'était pas nécessaire de fermer la rue principale, avec sa circulation très dense.

À 7 heures 30, la MK 88 Plus a pris sa place dans la rue latérale et s'est déployée directement contre l'église. Sur la base des dimensions des passerelles à lever, on estimait le poids à quelque trois tonnes. Comme la rue latérale évoquée diminuait en largeur, la MK 88 Plus, avec sa demi-base d'appui de 5,75 mètres et sa position de flèche relevée à 30°, possédait l'équipement optimal pour cette intervention.

En 30 minutes, la grue mobile de construction était prête à être utilisée. Les spectateurs, enthousiastes, parlaient d'un « tour de force technique » de l'homme comme de la machine. En l'absence de vent et par un beau soleil, le grutier Stephan Achenbach est parvenu, en à peine deux heures, à lever en toute sécurité tous les éléments de l'échafaudage autour du clocher : à croire que le Seigneur lui-même avait donné un petit coup de main.