Hans Liebherr – entrepreneur, inventeur, visionnaire

L'histoire à succès du Groupe Liebherr est indissociable de la personne de son fondateur. C'est l'histoire de Hans Liebherr, un maître d'œuvre expérimenté, un perfectionniste infatigable, un homme d'affaires pragmatique et un entrepreneur pionnier couronné de succès.

  • Mettre les idées en pratique
    Hans Liebherr est l'un des grands pionniers de l'économie allemande de l'après-guerre. La grue à tour mobile ou la première pelle hydraulique d'Europe comptent parmi ses inventions novatrices : des innovations, qui ont influencé durablement le secteur du bâtiment. «Il doit ses succès économiques à sa faculté de reconnaître à partir d'une multitude d'idées celle qu'il faut au moment décisif», déclare le doyen de l'Université de Technologie d'Aix-la-Chapelle, le Prof. Dr. Weyres, à l'occasion de l'attribution du titre de docteur honoris causa en 1964. Au cours de ses développements, Hans Liebherr prouve un feeling marqué pour des produits promis au succès et des marchés porteurs d'avenir. En tant que perfectionniste enthousiaste, il ne se contente pas de l'acquis. Il développe infatigablement de nouveaux produits et les lance rapidement et avec persévérance sur le marché, en étroite collaboration avec les constructeurs.

    Le pionnier Mettre les idées en pratique

    Hans Liebherr est l'un des grands pionniers de l'économie allemande de l'après-guerre. La grue à tour mobile ou la première pelle hydraulique d'Europe comptent parmi ses inventions novatrices : des innovations, qui ont influencé durablement le secteur du bâtiment. «Il doit ses succès économiques à sa faculté de reconnaître à partir d'une multitude d'idées celle qu'il faut au moment décisif», déclare le doyen de l'Université de Technologie d'Aix-la-Chapelle, le Prof. Dr. Weyres, à l'occasion de l'attribution du titre de docteur honoris causa en 1964. Au cours de ses développements, Hans Liebherr prouve un feeling marqué pour des produits promis au succès et des marchés porteurs d'avenir. En tant que perfectionniste enthousiaste, il ne se contente pas de l'acquis. Il développe infatigablement de nouveaux produits et les lance rapidement et avec persévérance sur le marché, en étroite collaboration avec les constructeurs.

  • Un travail de longue haleine
    Si le succès de ses produits ne vient parfois pas immédiatement, Hans Liebherr prouve sa persévérance. Ainsi, la présentation de la première grue à tour mobile au salon d'automne de Francfort en 1949 est décevante. «A vrai dire, après le salon j'aurais pu arrêter ma fabrication dans le domaine de la construction de grues», se rappelle-t-il. Au lieu de cela, Hans Liebherr travaille de façon déterminée à la mise en œuvre de ses plans, jusqu'à l'enregistrement des premières commandes et au démarrage de la fabrication avec succès. A cette occasion, l'entrepreneur pense toujours à long terme. Sa devise : «Avec une grande volonté de faire du bon travail on peut atteindre des buts qui paraissent parfois inaccessibles.» Grâce à sa persévérance et à sa recherche sans cesse d'améliorations, le «Made by Liebherr» est aujourd'hui synonyme de qualité et de grande utilité dans le monde entier.

    L'homme déterminé Un travail de longue haleine

    Si le succès de ses produits ne vient parfois pas immédiatement, Hans Liebherr prouve sa persévérance. Ainsi, la présentation de la première grue à tour mobile au salon d'automne de Francfort en 1949 est décevante. «A vrai dire, après le salon j'aurais pu arrêter ma fabrication dans le domaine de la construction de grues», se rappelle-t-il. Au lieu de cela, Hans Liebherr travaille de façon déterminée à la mise en œuvre de ses plans, jusqu'à l'enregistrement des premières commandes et au démarrage de la fabrication avec succès. A cette occasion, l'entrepreneur pense toujours à long terme. Sa devise : «Avec une grande volonté de faire du bon travail on peut atteindre des buts qui paraissent parfois inaccessibles.» Grâce à sa persévérance et à sa recherche sans cesse d'améliorations, le «Made by Liebherr» est aujourd'hui synonyme de qualité et de grande utilité dans le monde entier.

  • Une gestion solide
    En tant qu'entrepreneur, Hans Liebherr mise étape par étape sur l'expansion, sans remettre en cause son indépendance. «A vrai dire, je n'ai jamais pris de risques. Je n'ai jamais tendu plus loin que mon bras.» Pour cette raison, il finance depuis le début tous ses projets avec son propre capital. Excepté des prélèvements avec parcimonie, les gains restent dans l'entreprise, afin d'optimiser davantage la recherche, le développement, la production et la commercialisation. Cette indépendance permet à Hans Liebherr de gérer le Groupe multi-activités à travers les fluctuations conjoncturelles et de poursuivre le développement nécessaire des produits sur de longues périodes.

    L'homme d'affaires Une gestion solide

    En tant qu'entrepreneur, Hans Liebherr mise étape par étape sur l'expansion, sans remettre en cause son indépendance. «A vrai dire, je n'ai jamais pris de risques. Je n'ai jamais tendu plus loin que mon bras.» Pour cette raison, il finance depuis le début tous ses projets avec son propre capital. Excepté des prélèvements avec parcimonie, les gains restent dans l'entreprise, afin d'optimiser davantage la recherche, le développement, la production et la commercialisation. Cette indépendance permet à Hans Liebherr de gérer le Groupe multi-activités à travers les fluctuations conjoncturelles et de poursuivre le développement nécessaire des produits sur de longues périodes.

  • Garder les pieds sur terre
    Il est l'une des grandes personnalités allemandes de son époque dans le domaine des entrepreneurs et reste cependant toujours modeste. «Comme vous le savez, je ne suis en fait qu'un maître maçon», dit Hans Liebherr à l'occasion de l'attribution du titre de docteur honoris causa. Au milieu des années 1960, cela fait longtemps qu'il avait transformé son ancienne petite entreprise de construction pour devenir l'un des plus grands constructeurs de machines de chantier dans le monde entier. Comme auparavant, il continue de s'occuper personnellement de ses usines. Faire soi-même, penser soi-même et ne pas s'éterniser dans les paroles, mais agir : telle est sa devise. Sur le terrain, il se fait une idée, parle en détail avec les collaborateurs et décide ensuite rapidement, de façon pragmatique et directe. Avec sa vision des choses terre à terre, il reste toujours proche des besoins de ses clients.

    Le maître d'œuvre Garder les pieds sur terre

    Il est l'une des grandes personnalités allemandes de son époque dans le domaine des entrepreneurs et reste cependant toujours modeste. «Comme vous le savez, je ne suis en fait qu'un maître maçon», dit Hans Liebherr à l'occasion de l'attribution du titre de docteur honoris causa. Au milieu des années 1960, cela fait longtemps qu'il avait transformé son ancienne petite entreprise de construction pour devenir l'un des plus grands constructeurs de machines de chantier dans le monde entier. Comme auparavant, il continue de s'occuper personnellement de ses usines. Faire soi-même, penser soi-même et ne pas s'éterniser dans les paroles, mais agir : telle est sa devise. Sur le terrain, il se fait une idée, parle en détail avec les collaborateurs et décide ensuite rapidement, de façon pragmatique et directe. Avec sa vision des choses terre à terre, il reste toujours proche des besoins de ses clients.

  • Prendre ses responsabilités
    Depuis son entrée dans l'entreprise de construction de ses parents, Hans Liebherr est ancré dans l'entreprise familiale. «Il voulait toujours que tout le monde participe activement en prenant ses responsabilités», disait un jour Willi Liebherr à propos de son père. Ceci est également valable pour les collaborateurs. Bien que le Groupe ait atteint la taille d'une entreprise multinationale sous sa direction, il ne créé pas de grand consortium central. Il mise largement sur des parties d'entreprise autonomes, dans lesquelles il laisse à ses collaborateurs des latitudes de décision. «A chaque fois que j'ai construit une nouvelle usine, je l'ai dotée en même temps d'une nouvelle direction. Je ne veux pas qu'une usine soit dirigée depuis le sommet de la hiérarchie», insiste l'entrepreneur. Après sa mort en 1993, trois de ses cinq enfants prennent en charge la direction de l'entreprise. Jusqu'à aujourd'hui, tous les associés sont des membres de la famille – et entre-temps de la troisième génération.

    L'entreprise familiale Prendre ses responsabilités

    Depuis son entrée dans l'entreprise de construction de ses parents, Hans Liebherr est ancré dans l'entreprise familiale. «Il voulait toujours que tout le monde participe activement en prenant ses responsabilités», disait un jour Willi Liebherr à propos de son père. Ceci est également valable pour les collaborateurs. Bien que le Groupe ait atteint la taille d'une entreprise multinationale sous sa direction, il ne créé pas de grand consortium central. Il mise largement sur des parties d'entreprise autonomes, dans lesquelles il laisse à ses collaborateurs des latitudes de décision. «A chaque fois que j'ai construit une nouvelle usine, je l'ai dotée en même temps d'une nouvelle direction. Je ne veux pas qu'une usine soit dirigée depuis le sommet de la hiérarchie», insiste l'entrepreneur. Après sa mort en 1993, trois de ses cinq enfants prennent en charge la direction de l'entreprise. Jusqu'à aujourd'hui, tous les associés sont des membres de la famille – et entre-temps de la troisième génération.

  • Biographie courte de Hans Liebherr

    1915 Naissance le 1er avril à Kaufbeuren, dans le sud de l'Allemagne
    1938 Hans Liebherr passe son examen de maître d'œuvre et prend en charge la direction de l'entreprise de construction de ses parents.
    1949 Demande de brevet «grue à tour mobile» et fondation de la société Hans Liebherr Maschinenfabrik
    1964 Attribution du titre de «Docteur Ingénieur à titre honorifique» par le doyen de l'Université de Technologie d'Aix-la-Chapelle, le Prof. Dr. Weyres
    1974 Sénateur honoraire de l'Université de Karlsruhe en reconnaissance de ses «travaux de développement techniques précurseurs»
    1986 Grande Croix du Mérite de l'Ordre du Mérite de la RFA, décernée par le ministre-président Lothar Späth
    1993 Mort le 7 octobre à La-Tour-de-Peilz, dans le canton de Waadt en Suisse

    Histoire de l'entreprise

    En 1949, Hans Liebherr invente la grue à tour. Il pose ainsi la première pierre à l'origine du succès du Groupe Liebherr. Histoire du Groupe