20/04/2017 Première mondiale : premier vol d’une pièce critique de commande de vol primaire imprimée en 3D par Liebherr-Aerospace à bord d’un avion Airbus

Actionneur de spoiler avec un bloc vannes imprimé en 3D par Liebherr-Aerospace

Actionneur de spoiler avec un bloc vannes imprimé en 3D par Liebherr-Aerospace

Il s’agit du premier composant hydraulique de commande de vol primaire imprimé en 3D ayant volé à bord d’un avion Airbus. Le bloc vannes composé de poudre de titane fait partie de l’actionneur de spoiler conçu par Liebherr-Aerospace qui assure des fonctions de commandes de vols primaires à bord de l’A380. Il offre les mêmes performances que le bloc vannes conventionnel usiné à partir d’une ébauche en titane, mais il est 35 % plus léger et composé de moins de pièces. Le procédé de fabrication est moins complexe et très économe en matériaux en comparaison avec le procédé traditionnel : la pièce est obtenue par superposition, couche après couche et à l’aide d'un laser, d’une fine poudre de titane fondue, ce qui réduit au minimum les pertes de matière.

Liebherr-Aerospace a développé le composant hydraulique imprimé en 3D en étroite collaboration avec Airbus et l'Université technique de Chemnitz, Allemagne. Le projet a été financé en partie par le ministère fédéral allemand de l'économie et de l’énergie. Les premiers essais en vol d’un composant hydraulique de commande de vol primaire imprimé en 3D témoignent du rôle de pionniers endossé par Liebherr-Aerospace et Airbus en matière de conception et de fabrication de l’avion de prochaine génération. Leurs investissements continus dans la recherche sur l’impression 3D portent maintenant leurs premiers fruits.

Heiko Lütjens, Managing Director & CTO Flight Control and Actuation Systems, Landing Gear Systems and Hydraulics de Liebherr-Aerospace & Transportation SAS, explique : « Nous avons encore un certain chemin à parcourir avant de pouvoir introduire la technologie d’impression 3D à grande échelle dans l’industrie aéronautique. Toutes les étapes de la chaîne de fabrication – de la matière en poudre au produit final, en passant par le paramétrage du laser et le post-traitement – doivent être optimisées afin d’améliorer la stabilité, la maturité et l'efficacité économique. Néanmoins, le potentiel et la vision de l’impression 3D changeront la façon de concevoir les futures générations d'avions. »