07/06/2019 Liebherr-Mining Equipment Colmar expérimente le transport fluvial

  • Période de test pendant 12 mois
  • Préacheminement des marchandises par voie fluviale vers les ports d’embarquement maritimes
  • Réduction de l’empreinte environnementale
  • Soutient des acteurs locaux

Colmar (France), 24 Mai 2019 – Liebherr-Mining Equipment Colmar SAS assemble des grandes pelles hydrauliques (de 100 à 800 tonnes) ainsi qu’un tombereau (180 tonnes) pour le secteur minier. Certains composants utilisés dans l’assemblage de ces produits mesurent jusqu’à 19 m de long, 5 m de large et plus de 4 m de haut pour un poids d’environ 100 tonnes. Chaque année, pas loin de 1000 camions dits “exceptionnels” sont nécessaires pour acheminer ces machines vers les ports d’Anvers et de Zeebrugge. Elles rejoindront ensuite les mines du monde entier (Australie, Afrique, Asie etc.) par voie maritime pour être réassemblées sur place.

Dans une logique d’amélioration continue, Liebherr se lance aujourd’hui le défi de passer du mode routier au mode fluvial pour ces préacheminements vers les ports d’embarquement maritimes.

Transport d’un colis exceptionnel Liebherr par voie routière

Transport d’un colis exceptionnel Liebherr par voie routière

Une étude approfondie sur le report modal de ces flux, financée à hauteur de 50 % par Voies navigables de France (VNF) Strasbourg, a été réalisée par l’entreprise avec l’aide d’un cabinet international. Cette méthode consiste à remplacer le mode de transport routier par un autre mode alternatif moins générateur d'effets négatifs externes - ici le mode routier par le mode fluvial. Ce financement s’inscrit dans le cadre du PARM (Plan d’aide au report modal) piloté par VNF et destiné à accompagner les entreprises qui souhaitent intégrer un maillon fluvial dans leurs chaînes logistiques.

A l’issu de cette étude, Liebherr-Mining Equipment Colmar a décidé d’expérimenter le report modal pour ses préacheminements.

Aujourd’hui, chaque camion qui quitte le site de Colmar, parcourt en moyenne 500 km en empruntant les routes françaises, allemandes et belges pour acheminer les machines vers les grands ports maritimes.

A compter du 3 juin 2019 et ce, pour une période de test d’un an, ces camions emprunteront désormais la route vers le port Rhénan de Colmar / Neuf-Brisach pour un acheminement par voie fluviale.

Les avantages du transport fluvial sont multiples qu’ils soient pour l’environnement, pour le client ou pour Liebherr.

Un mode de transport plus écologique et plus sûr

Une des premières vertus du transport fluvial est la réduction de l’empreinte environnementale. Le transport fluvial est en effet nettement moins polluant que le transport routier. Il consomme moins d’énergie et les rejets de CO2 sont réduits de manière considérable (en moyenne 4 fois moins d’émissions de CO2 que par voie routière). Les nuisances sonores sont également réduites pour les agglomérations.

Avec l’expérimentation de cette solution, Liebherr compte remplacer 800 camions par 47 péniches sur une année.

De plus, avec un taux d'accidents quasi nul, la voie d'eau est aussi un mode de transport sûr : l'absence de saturation du trafic et la présence de logiciels de chargement garantissent la parfaite stabilité des embarcations.

Manutention d’une pièce Liebherr par grue verticale au port Rhénan

Manutention d’une pièce Liebherr par grue verticale au port Rhénan

Un rapport gagnant-gagnant

Implanté à Colmar depuis bientôt 60 ans, le groupe Liebherr démontre encore une fois son attachement à la région et sa volonté de favoriser le développement et la compétitivité de celle-ci.

Ainsi, le préacheminement de l’usine vers le port Rhénan a été confié aux deux transporteurs alsaciens Straumann (Colmar) et Wack (Obernai et Drulingen) qui sont expérimentés de la région. Le bargeur est la sociéte Haeger & Schmidt Logistics.

De plus, ce report modal va permettre d’optimiser l’outillage public et d’utiliser le Rhin qui se trouve à proximité immédiate.

Pour Liebherr cette solution apporte aussi de la flexibilité. En matière de délais, une machine prête à l’expédition le vendredi matin peut être au port d’embarquement maritime (Anvers ou Zeebrugge) dès le lundi matin. Un avantage majeur par rapport au transport routier car une péniche navigue même le dimanche.