Première mise à l’épreuve : La MK 88 Plus de Liebherr

Les ponts supportent, les ponts tiennent, les ponts relient. Stephan Achenbach, conducteur enthousiaste de MK chez Riga Mainz et utilisateur passionné des réseaux sociaux, raconte son expérience.

La MK 88 en pleine course…

La MK 88 en pleine course…

Grâce au concept de direction variable, à la direction active sur l’essieu arrière et à la caméra de recul, conducteur et véhicule ont réussi à prendre en marche arrière le virage à 90° et à prendre place à l’endroit prévu.

Les ponts ne se font pas tous seuls. Afin qu’ils finissent par relier les hommes, il faut les planifier, les construire et les entretenir. C’est une mission toute particulière qui était dévolue à la grue mobile de construction MK 88 Plus Liebherr de Riga Mainz, peu après sa livraison : l’entretien d’un pont à haubans à Francfort.

L’entretien d’un pont à haubans à Francfort

Construit entre 1970 et 1972, le « Werksbrücke West » (pont d’usine ouest) se trouve à la limite du parc industriel Höchst. Ce pont était le premier pont à haubans en béton réalisé pour le trafic ferroviaire et routier et le premier dont les haubans soient disposés en forme de harpe. Au cours du temps, les haubans, situés très près les uns des autres, ont commencé à rouiller du fait des intempéries.

La MK 88 à l’œuvre sur le pont à haubans.

La MK 88 à l’œuvre sur le pont à haubans.

En position super­relevée à 45°, la grue mobile de construction a accompli sa mission.

Les haubans sont en outre stabilisés au moyen de traverses qui présentent également des dommages. La voie située du côté de l’usine sert à écouler la plus grande partie du trafic poids lourds interne entre les usines nord et sud. Cette liaison est unique et ne devait pas être gênée. L’autre voie est fermée au trafic motorisé depuis quelques années, elle est utilisée par les piétons et les cyclistes.

Pour que la MK 88 Plus puisse arriver jusqu’au chantier, il a fallu que le service sécurité ouvre le portail désaffecté, destiné uniquement aux pompiers. Grâce au concept de direction variable, à la direction active sur l’essieu arrière et à la caméra de recul, conducteur et véhicule ont réussi à prendre en marche arrière le virage à 90° et à prendre place à l’endroit prévu. La largeur d’appui de 5,75m n’a empêché en rien les piétons et les cyclistes de continuer à utiliser le pont.

Les avantages d’une grue mobile de construction MK 88

Un gros avantage de la MK 88 Plus réside dans son poids total réduit de 48 t seule­ ment. La grue mobile de construction « poids légers » est prédestinée pour cet entretien de pont, d’autant que le longeron de voie complet est constitué de poutres­ caissons continues en béton précontraint. En position super­relevée à 45°, la grue mobile de construction a accompli sa mission en permettant à deux monteurs, de­ puis la nacelle sécurisée, d’examiner et de réparer les dommages sur les haubans et les traverses. Grâce à la cabine réglable en hauteur, le grutier et les monteurs pouvaient travailler à la hauteur des yeux. Pour le trajet le long des haubans, l’option « déplacement horizontal de la charge » a été tout simplement désactivée avec un simple bouton.

Après une semaine seulement, la MK 88 Plus était en mesure de passer à la partie droite du pont. C’est là que se trouve le pylône de quelque 50m de hauteur qui présentait des dommages à la maçonne­ rie qu’il a été possible de réparer.

Mais la MK 88 Plus ne se contente pas d’être une partenaire fiable pour l’entretien des ponts, elle est aussi une alliée précieuse pour la protection des oiseaux. Deux membres du NABU (association allemande pour la protection de la nature) ont sauté sur l’occasion et ont pu admirer, à partir de la nacelle sécurisée, des nids de faucons pèlerins au sommet du pylône. Comme la grue mobile de construction était trop loin pour l’observation des nids, elle a parcouru un court trajet à l’état déployé – à la stupéfaction générale.

Les températures estivales allant jusqu’à 35° ont poussé à l’extrême les hommes comme la machine au cours de cette intervention. Les travaux ont été achevés un jour plus tôt que prévu à la pleine et entière satisfaction de toutes les parties concernées.

Stephan Achenbach travaille depuis quatre ans chez Riga Mainz comme conducteur de grue MK.

Stephan Achenbach travaille depuis quatre ans chez Riga Mainz comme conducteur de grue MK.

Stephan Achenbach est âgé de 37 ans et vit à Stromberg avec sa femme et ses trois enfants. Il travaille depuis quatre ans chez Riga Mainz comme conducteur de grue MK. Son hobby principal consiste à documenter les mises en œuvre de grues, c’est en quelque sorte ce qui l’a conduit à la profession qu’il exerce.

Ma conclusion : La grue mobile de construction MK 88 Plus présente des avantages indéniables en matière de cadences élevées combinées à des déplacements précis à grande hauteur, avec en plus de grandes portées et dans des espaces restreints. Un magnifique instrument de travail !