21/09/2016 La LR 1750/2 Liebherr remplace de gigantesques tuyaux

Charge brute de 270 tonnes : l'ancien composant est pendu au crochet. Le nouveau se trouve à droite, prêt à être monté.

Charge brute de 270 tonnes : l'ancien composant est pendu au crochet. Le nouveau se trouve à droite, prêt à être monté.

Lors de sa première utilisation dans la Suisse centrale près de Lucerne, la nouvelle grue sur chenilles LR 1750/2 Liebherr de la Fanger Kran AG a commencé avec une tâche difficile. Pour remplacer un cylindre d'une longueur de 30m, la grue a soulevé une charge brute de quelque 270 tonnes. Dans l'espace restreint de l'usine de production d'un fabricant de dérivés du bois, seul le déplacement de la grue sous charge a permis de venir à bout de la tâche.

Grâce à l'acquisition de cette nouvelle grue sur chenilles puissante dans la catégorie des 750 tonnes, la Fanger Kran AG est entrée dans une nouvelle dimension des appareils de levage basés en Suisse. En même temps, l'entreprise familiale reste fidèle à une tradition : en 1997, Fanger avait déjà acheté une grue Liebherr du type LR 1400 et pu ainsi présenter à l'époque la grue sur chenilles la plus puissante de Suisse. Elle a permis de réaliser des travaux de levage dans de nombreux grands projets suisses tels que les constructions de ponts et de tunnels. La nouvelle machine doit remplacer l'ancienne grue en service depuis presque vingt ans.

Dès la première utilisation de la nouvelle grue sur chenilles, le chef de projet Fanger, Josef Waser, et son équipe ont été confrontés à une tâche épineuse. Sur un chantier étroit et sous la pression du temps, un cylindre d'une taille imposante a dû être remplacé dans l'usine de production d'un fabricant de dérivés du bois. L'opération devait se dérouler rapidement et sans faille, un facteur extrêmement important pour le client, étant donné que la production de l'usine devait être interrompue pour la durée des travaux.

Avant de sortir l'ancien cylindre de l'usine, une plate-forme auxiliaire a dû tout d'abord être mise en place et installée. Une fois que le tambour en acier a été sorti de l'usine et placé sur cet échafaudage, la suspension pesant quelque 30 tonnes a pu être hissée à la charge. Pour soulever le tuyau gigantesque hors de l'usine de production, la portée de 31 mètres a été légèrement diminuée et les 270 tonnes au total ont été tirées à une hauteur sous crochet de 64 mètres. Les longerons ont commencé ensuite à se mettre lentement en mouvement. Tandis que la grue a parcouru la distance de quelque 15 mètres, l'imposant cylindre en acier a été transporté au-dessus des silos et des halls d'usine et finalement déposé.

Pour cela ainsi que pour le montage du nouveau composant deux jours plus tard, la grue sur chenilles LR 1750/2 a été chargée d'un poids impressionnant de 575 tonnes. La palette accrochée au derrick du ballast flottant portait à elle seule une charge de 360 tonnes, atteignant ainsi son maximum.