Liftinghero Silvia: Sa MK lui donne des ailes

Elle s’appelle Guilhieyde – « appelez-moi Silvia c’est plus facile à retenir » nous dit-elle dans un français presque parfait, teinté d’un accent portugais chantant – et elle aime les challenges. Celui de devenir grutière sur la Liebherr MK 88-4.1 la pousse à la rencontre d’un monde inconnu : celui des chantiers avec vue à 30 m de haut ! Mais avant d’embrasser ce métier plutôt réservé à la gente masculine, elle a dû faire ses preuves tant sur son adresse aux commandes que sa ténacité.

Du Brésil au Nord de la France

Silvia est née il y a 34 ans au Brésil et a passé la majeure partie de sa jeunesse à Rondonópolis, municipalité de l’état du Mato Grosso, située au centre-ouest du pays et à quelques centaines de kilomètres de la frontière avec la Bolivie. C’est à l’âge de 22 ans que Silvia met le cap vers l’Europe et particulièrement l’Espagne, où elle rejoint sa maman qui y a saisi une opportunité professionnelle. Silvia travaille alors dans une boutique d’ameublement où conseille ses clients dans le choix de solutions sur-mesure compte tenu des contraintes architecturales du lieu d’installation du mobilier. Ensuite elle part « à l’aventure » en Italie, à Rome, où elle apprend la langue tout en s’investissant dans une mission humanitaire au sein d’un centre d’accueil pour personnes défavorisées pendant plusieurs mois. Forte de cette riche expérience humaine, elle retourne brièvement en Espagne puis fait ses valises pour le Nord de la France à Valencienne, non loin de la frontière belge. C’est là que des amis dans le levage lui donnent l’envie d’aller vers ce métier.

Ses débuts dans le monde du levage

Silvia passe le CACES (Certificat d’Aptitude à la Conduite en Sécurité) de grutier, puis se voit confier les commandes de la MK 88-4.1 flambant neuve que vient d’acquérir la société Société Valenciennoise Montage & Maintenance (SVMM). L’entreprise familiale des Hauts-de-France, dirigée par les frères Brouillard est spécialiste du levage, du montage de charpente métallique, de la manutention et de la location de grues depuis 1995. La MK 88-4.1 complète un parc machines constitué notamment d’une quinzaine de grues mobiles allant de 30 à 250 tonnes. « Je n’avais jamais conduit de grue auparavant et j’ai tout de suite été attirée par la MK de Liebherr. J’ai vu cette machine pour la première fois sur le salon Bauma à Munich en 2019. La MK est très impressionnante, je l’adore. Ensuite les dirigeants de la société SVMM m’ont fait confiance pour me permettre de découvrir cette profession. Pour l’instant, je pilote uniquement la grue mais je compte très rapidement passer mon permis poids-lourds pour pouvoir déplacer la MK sur la route ». Silvia est aux commandes la MK 88-4.1 depuis cet été et plus elle enchaîne les opérations, plus elle apprécie cette profession.

Des chantiers carrefours de cultures

A regarder ses selfies, on voit tout de suite que Silvia s’épanouie dans son métier. « Au début j’avais une certaine appréhension sur l’ambiance avec les gars sur les chantiers. Les premiers contacts sont parfois un peu étranges. Les ouvriers n’ont pas l’habitude de voir une femme aux commandes d’une grue et se demandent si je serais bien à la hauteur. Mais dès le premier coup de crochet, ils sont très vite rassurés et ils font tout ensuite pour m’aider dans ma mission. En plus du français et du portugais, ma langue natale, je parle l’espagnol, l’italien et aussi l’anglais, ce qui me permet de communiquer très facilement et aussi de créer un climat de confiance sur les chantiers. Ça aide bien aussi pour la sécurité. Ces échanges sont très enrichissants et moi, ça me permet de pratiquer pour ne pas perdre les langues. Et puis on y retrouve souvent les mêmes personnes, sur différents chantiers de la région. Alors on commence à bien se connaître, et j’apporte régulièrement les pains au chocolat pour le petit déjeuner. » Silvia considère ces petits moments comme des instants privilégiés qui incitent à l’échange et le partage d’expérience.

Un métier qui ne laisse pas de place à la routine

La nature et les durées des missions qui sont confiées à Silvia sont très variées. « Il nous arrive parfois d’effectuer jusqu’à trois opérations de calage sur une seule journée. À l’inverse, la MK peux parfois rester plusieurs semaines au même endroit pour une opération plus longue. J’interviens sur des chantiers de rénovation de bâtiments, de monuments comme des églises, parfois sur des sites industriels, ou encore sur des chantiers de construction où je fais par exemple de la préparation aux ferraillages et la pose de banches. Le rythme de travail est généralement soutenu. Malgré ma courte expérience, j’ai déjà réussi à déplacer jusqu’à 140 palettes sur une seule journée ! J’en suis très fière. Mon poste de travail évolue aussi puisque je pilote tantôt depuis la cabine, tantôt depuis le sol à l’aide de la radiocommande, pour une plus grande précision lorsque la configuration du chantier le nécessite ». Une chose est sûre, Silvia ne connait pas la routine dans ce métier qui lui promet chaque jour de nouvelles aventures.

« Dans la cabine de la MK je suis comme à la maison »

Avec des journées de travail qui peuvent commencer à 5:00 le matin et d’autres qui peuvent se terminer tard le soir, Silvia passe beaucoup de temps en cabine. « Liebherr à tout prévu pour que le grutier puisse travailler confortablement et en toute sécurité. Mes patrons m’ont branché un micro-onde dans l’armoire électrique ce qui me permet de manger chaud le midi, c’est agréable. Et nous prévoyons d’installer rapidement une cafetière pour profiter d’un café bien chaud ». Méticuleuse, Silvia prend grand soin de son poste de travail. « Ça me permet de me sentir à l’aise en cabine et je suis convaincue que travailler avec du matériel propre contribue à renvoyer une bonne image de la société à nos clients ». Silvia est également en charge du graissage de la machine qu’elle réalise avec une grande assiduité.

Quand prendre de la hauteur devient obsession

« Si j’aime tant ce métier, c’est aussi bien sûr pour la vue dégagée et le sentiment de voler. » Et la passion de Silvia ne trompe pas. En effet, elle prend régulièrement de la hauteur en avion de loisirs et pratique le parachutisme. « Je saute en tandem depuis un avion qui vole à 3000 m d’altitude. J’adore les sensations fortes que me procure la chute libre et la descente en parachute ».

C’est la tête dans les nuages, que nous quittons Silvia, qui prouve qu’elle est belle et bien à la hauteur des challenges qu’elle relève chaque jour aux commandes de sa MK.

2020-11

Caractéristiques

Nom: Guilhieyde (Silvia) Neves da Silva Âge: 35 ans Ville: Valencienne (Hauts-de-France), France Expérience : 5 mois Métier : Grutière Devise :Si j’aime tant ce métier, c’est aussi bien sûr pour la vue dégagée et le sentiment de voler.

Vidéo

Nous avons besoin de votre consentement Cette vidéo YouTube est mise à disposition par Google. Si vous téléchargez la vidéo, vos données, notamment votre adresse IP, sont transmises à Google et peuvent être conservées et traitées par Google, notamment aux États-Unis. Nous n’avons aucune influence sur le traitement des données ultérieur effectué par Google. En cliquant sur « Accepter », vous consentez à la transmission des données à Google pour cette vidéo conformément à l'art. 6 paragr. 1 point a) du RGPD et vous consentez également explicitement au transfert des données vers les États-Unis conformément à l'art. 49 paragr. 1 point a) du RGPD. Si vous ne voulez plus consentir à chacune des vidéos YouTube à l'avenir et que vous souhaitez pouvoir les télécharger sans ce blocage, vous pouvez également sélectionner « Toujours accepter YouTube » et ainsi consentir à la transmission et au transfert des données correspondants à Google aux États-Unis pour toutes les vidéos YouTube ultérieures que vous consulterez à l'avenir sur notre site web. Veuillez noter que selon la Cour de justice de l'Union européenne, il n'existe pas actuellement aux États-Unis de niveau de protection des données approprié conformément aux normes de l'UE et actuellement nous ne pouvons pas non plus fournir de garanties appropriées pour protéger vos données pour combler ce déficit. Les risques que ce transfert des données vers les États-Unis peut comporter pour vous sont notamment qu'un accès par des autorités publiques ne peut pas être exclu et que vos données pourraient être traitées, éventuellement sans que vous en soyez informé et sans que vous disposiez de droits opposables et de possibilités effectives de recours, pour des raisons de sécurité nationale, de poursuite pénale ou pour d'autres finalités dans l'intérêt public des États-Unis. Vous pouvez retirer à tout moment avec effet pour l'avenir les consentements donnés par l'intermédiaire des Paramètres. Vous trouverez d'autres informations dans notre Déclaration de protection des données et dans la Déclaration de protection des données de Google.
À la vidéo Nous avons besoin de votre consentement Cette vidéo YouTube est mise à disposition par Google. Si vous téléchargez la vidéo, vos données, notamment votre adresse IP, sont transmises à Google et peuvent être conservées et traitées par Google, notamment aux États-Unis. Nous n’avons aucune influence sur le traitement des données ultérieur effectué par Google. En cliquant sur « Accepter », vous consentez à la transmission des données à Google pour cette vidéo conformément à l'art. 6 paragr. 1 point a) du RGPD et vous consentez également explicitement au transfert des données vers les États-Unis conformément à l'art. 49 paragr. 1 point a) du RGPD. Si vous ne voulez plus consentir à chacune des vidéos YouTube à l'avenir et que vous souhaitez pouvoir les télécharger sans ce blocage, vous pouvez également sélectionner « Toujours accepter YouTube » et ainsi consentir à la transmission et au transfert des données correspondants à Google aux États-Unis pour toutes les vidéos YouTube ultérieures que vous consulterez à l'avenir sur notre site web. Veuillez noter que selon la Cour de justice de l'Union européenne, il n'existe pas actuellement aux États-Unis de niveau de protection des données approprié conformément aux normes de l'UE et actuellement nous ne pouvons pas non plus fournir de garanties appropriées pour protéger vos données pour combler ce déficit. Les risques que ce transfert des données vers les États-Unis peut comporter pour vous sont notamment qu'un accès par des autorités publiques ne peut pas être exclu et que vos données pourraient être traitées, éventuellement sans que vous en soyez informé et sans que vous disposiez de droits opposables et de possibilités effectives de recours, pour des raisons de sécurité nationale, de poursuite pénale ou pour d'autres finalités dans l'intérêt public des États-Unis. Vous pouvez retirer à tout moment avec effet pour l'avenir les consentements donnés par l'intermédiaire des Paramètres. Vous trouverez d'autres informations dans notre Déclaration de protection des données et dans la Déclaration de protection des données de Google.